3 paires de chaussures, 3 moments de ma vie – #1

Par défaut

En septembre j’ai fait du tri et je me suis rendue compte que je n’avais plus de chaussures pour l’hiver… Véridique! J’achète peu de chaussure, et je les use jusqu’aux chaussettes. Mes baskets étaient mortes, mes bottines aussi, il ne restait que mes petites richelieu à haut talons que je garde quand je dois être belle et faire la madame. Il fallait donc renouveler le stock, et tant qu’à faire le renouveler avec de la qualité pour être tranquille plusieurs années et ne plus à avoir me préoccuper de la corvée « achat de chaussures ».

J’en vois déjà certaine faire des petits bons derrière leur écrans en lisant cette dernière phrase: et oui pour acheter des chaussures c’est l’angoisse, car je ne suis ni modeuse, ni collectionneuse. J’ai des gouts très arrêtés, je me fiche royalement de ce qui est tendance, et par dessus tout, je ne veux rien au dessus de 3cm sous peine de tuer mes pieds et ma colonne vertébrale.

Alors il a fallu se lancer et j’ai trouvé. 3 paires de chaussures que j’ai déjà portées à différents moments de ma vie. 3 étapes qui font ce que je suis ce que je suis aujourd’hui. 3 madeleines de Proust à mes pieds…

 

Années 90, années collège. Ma vie c’est l’école, forcément, à cet âge là, quoi d’autre? Je suis (très) bonne élève, ce qui me vaut le déplaisir d’être mise au ban par la plupart de me camarades de classe. Ajouter à cela une très mauvaise tendance à ne pas me préoccuper des choses de la mode et un refus notoire de m’intéresser au boys band, et vous avez le combo parfait pour ne pas vous faire de potes. Mais c’est pas grave. Je me forge un caractère de fou, à l’épreuve de toute les remarques et médisance. Rien ne me touche et je poursuis mon chemin, qui ne sera pas (jamais!) celui des autres: je suis trop unique pour ça mais aussi trop multiple. Tant de choses m’intéressent, et je ne veux pas perdre du temps à faire semblant de me préoccuper de choses futiles…

La musique s’installe dans ma vie. Premiers cd commandés à Noël, les deux premiers albums des Cranberries. Une vraie passion, un gouffre face au 2be3 et autres World Apparts. Des projets de voyage en Irlande avec ma très bonne copine de l’époque (et avec qui j’ai toujours des contacts aujourd’hui). Elle finira par déménager dans le Nord de la France, on s’écrira une lettre par semaine pendant plusieurs années! C’était bien aussi avant internet…

Son père est projectionniste au cinéma du centre ville. Elle a des entrées gratuites toutes les semaines. On passe tous nos samedi après-midi dans une salle noire. J’ai vu quasiment tous les films sortis à cette époque là. Premier film d’horreur, Scream, on triche pour entrer dans la salle car on a pas 16 ans. Je garde les talons des tickets dans mon portefeuille, en souvenir. J’avais pas beaucoup de billets, mais j’avais beaucoup de souvenirs…

C’est la dernière tranche des années 90, le grunge est passé par là. La tendance sportswear arrive en force, et pour être à la mode il est de bon ton de porter un bas de jogging avec des pressions tout le long de la jambe, arborer un sweat-shirt Champion, Fila ou Schott, et bien évidemment avoir des baskets au pied (compensées si tu es une fille et que tu n’as pas peur du ridicule). Pour moi c’est no way: j’ai des jeans « fuseau » (on parle pas de leggings à l’époque), et comme je suis grande, ils sont souvent un peu courts. Alors j’ai des Doc (enfin des fausses, c’est moins cher), ça monte bien sur la cheville, ça fait bien illusion. Et puis c’est confortable. Et puis c’est increvable. J’adore mes chaussures.

 

 

17 ans plus tard, elles sont de retour. C’est toujours pas des vraies Doc, mais c’est le même esprit. Du cuir, du noir, du rock. Supers confortables. J’ai déjà avalé pas mal de kilomètres avec elles à Bruxelles le mois dernier. Pas d’ampoules et c’est à ça que je reconnais une bonne paire de chaussure!

 

 

IMG_7105

Boots K by Kookai, chez La Halle

Publicités

"

  1. Super sympas tes bottines, moi c’est l’inverse j’ai trop de chaussures! Je viens même de ressortir de mon shoesing, une paire de boots acheté, il y’a un an et demi et j’ai porté (véridique)!
    Deltrey de deltreylicious blog mode et beauté

  2. Excellent ! bon ben, on était ado à la même époque… et pour moi, c’était la découverte de Nirvana, des Red Hot et autres Gun’s and Roses… Et aux pieds, c’était des Kickers 🙂 Les doc’s c’est venu après 😉

  3. Ah je me reconnais un peu dans ton article, puisque moi au lycée, je faisais partie des outsiders, doc au pied (oui oui et même avec des robes et long gilets noirs, un peu goth sur les bord) et à écouter du rock (Led Zepp, Noir Désir) et des grands de la chanson française comme Piaf ou Brassens, quand tout le monde au lycée était rap et r’n’b xD. Il y avait trois préaux dans notre bahut, et le 3e (le mien) c’était celui des « chelous », mis de coté car pas assez fashion ^^
    Maintenant, je ne porte que des converse (ou simili converse) par gout plus que par mode 🙂

    • Moi c’est maintenant que je porte mes boots avec des robes, à l’époque j’étais anti-robes/ anti-jupes à fond.J’aurais bien aimé avoir 3 préaux au collège, ça m’aurait permis d’être un peu tranquille. Heureusement j’étais externe donc le collège c’était vraiment juste pour les cours. Le lycée c’était mieux, mais j’en parlerais la prochaine fois!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s