Embaumée!

Par défaut

Depuis quelques temps, j’ai augmenté mon panel de création cosmétique. Après avoir fait des shampoings solides, des couleurs végétales, des assemblages d’huiles, me voilà lancée dans l’univers des baumes!

Alors pourquoi des baumes à gogo en ce moment? Parce que le printemps est là pardi! Et oui il fait plus chaud et il y a du soleil et du vent, me peau a donc de nouveaux besoins et mon corps a besoin d’un déo qui tient la route. Et c’est avec les baumes que j’ai résolu ces équations.

 

Commençons par le déo, car c’est lui le premier que j’ai réalisé. Bon je suis pas une grande « transpireuse » du coup l’hiver, un peu de pierre d’alun, voir même rien du tout et ça passe sans problème. Avec les températures qui grimpent, j’ai eu envie d’un déo efficace mais jusqu’à présent je n’avais rien trouvé d’efficace dans le commerce (en bio bien sur!).

Et puis je suis tombée sur l’article de Naturellement Belle sur le déodorant Soapwalla. Ce produit je l’avais déjà croisé sur le net, mais voilà le prix et le fait qu’il soit fabriqué au USA me gênait un peu [ attention j’ai rien de perso contre les ricains, j’essaye juste depuis quelques temps de consommer le plus « local » possible (français, européen), non pas pour relancer l’économie, mais pour limiter l’impact écologique de ma consommation en ne faisant pas venir mes produits de l’autre bout du monde. Bon c’est pas toujours faisable mais j’essaye de faire au mieux.]. Tout ça pour dire que j’ai regardé attentivement la compo et je me suis dit que quand même ça avait pas l’air bien sorcier de fabriquer cette petite chose là. En résumé, il faut un beurre végétal, de/des huiles(s), des substances sèches (poudres),  et des huiles essentielles. Bon que des trucs présents dans mes stocks en fait. Alors j’ai fait un essai en petite dose, j’ai testé, j’ai aimé, et voilà maintenant le produit grand format:

 

IMG_6829

IMG_6834

 

Alors dedans j’ai mis:

Du beurre de mangue, de l’huile de pépin de raisin et de la vitamine E pour la phase « grasse »

De l’amidon de maïs (= de la maïzena), du bicarbonate de soude, et un peu de poudre d’avoine pour la phase « sèche »

De l’HE de lavande et de l’HE de Tea-tree et en bonus un peu d’hydrolat de cyprès dopé à l’extrait de pépins de raisin pour sa conservation.

Comme je suis un blogueuse et cosméteuse en carton, j’ai fait tout ça à l’arrache donc je peux pas vous donner les quantités que j’ai utilisé (c’est symptomatique, c’est pareil quand je cuisine).

Mais je peux quand même vous dire que les deux HE sont parfaites pour neutraliser les odeurs et sont anti-bactériennes, que le bicarbonate de soude est réputé pour lui aussi neutraliser les odeurs, que l’amidon de maïs va assécher un peu la zone, l’hydrolat de cyprès est purifiant, l’avoine va apporter de la douceur, et la phase grasse sert de support et de fait rend le produit très doux pour la peau.

 

IMG_6850

On prélève un noisette de produit, et on l’étale délicatement sur la peau (délicatement car le bicarbonate reste en petit grain et ça peut vite virer au peeling), et on apprécie son efficacité car je n’ai eu aucune mauvaises odeurs de toute la journée . Alors bien sur il ne t’empêche pas de transpirer car c’est pas son but, il se concentre sur les odeurs. Et il le fait bien. Et évidemment si tu dois aller en plein soleil pendant des heures, on privilégie les vêtements amples et les matières naturelles.  Moi il a passé avec brio le test du « théâtre d’Arles » où je suis en activité en plein soleil pendant une heure à 14h (retenez bien le nom de ce test, il va revenir dans de prochains articles). Je suis donc conquise.

 

 

On continue avec mon baume visage. Avec le soleil plus intense, le vent et donc la déshydratation ma peau a soif et doit être bien nourrie pour garder les litres hydratation interne que je lui fournis avec ma consommation de thé. Or mon rituel d’hiver avec de l’huile n’est plus adapté avec ce grand soleil (effet friture garanti), et j’ai constaté que mon beurre de mangue laisse un fini plus sec sur la peau. Le problème c’est qu’il est très dur et le matin c’est du coup galère à prélever (tête dans le c**, à la bourre, tout ça tout ça). Donc j’ai mélangé un peu de beurre de mangue (fondu) avec de l’huile de son de riz et de l’extrait CO2 de grenade. Un petit coup au frigo pour figer et le résultat est parfait.

 

IMG_6858

 

C’est une combinaison parfaite pour le printemps et l’été puisque le beurre de mangue et l’huile de son de riz ont des vertus antioxydantes et anti-UV reconnues. L’extrait CO2 de grenade est aussi un puissant antioxydant. Je l’utilise quotidiennement après avoir appliqué une fine couche de la crème légère Re-active de Jonzac qui un ce moment me sert de sérum (et oui merci les allergies au pollen qui me sensibilisent à mort ma peau). Bon je suis pas fada non plus, ce baume je l’utilise quand je sais que je n’aurais pas à m’exposer à un grand soleil (pas de test du théâtre d’Arles avec celui-ci). Pour les grandes expositions, j’ai acheté une nouvelle crème solaire visage, dont je ferais un article prochainement quand j’aurais fini la phase test.

 

Voilà pour mes petits baumes du moment, qui sont vraiment faciles à faire (15 mn de tambouille pour faire les deux), efficaces, et peu couteux!

Publicités

"

  1. Rhaaaaaaaaaaaaaa !!! Mais pourquoi tu ne doses pas 😥
    Avec Priprou on a trop envie de faire des trucs nous même. Le déo j’aurais trop envie de tenter.
    Et pour te déculpabiliser, je fais la même, genre, un super plat, chéri et enfants qui me disent que c’est super bon, faudra que je le refassse, c’est le moment où je leur annonce que je ne sais même plus ce que j’ai mis dedans ^^

  2. Mince ! Maintenant on va devoir jouer aux apprentis chimistes pour récupérer les dosages à vue de nez :). En tout cas tu m’inspires beaucoup, c’est une franche réussite qui me motive à faire un petit DIY dans pas longtemps…

  3. Bon alors pour vous donner quelques pistes de réalisations concernant les quantités je dirais que le produits se compose de deux « phases » indispensables : les matières sèches, et les matières grasses en part un peu près égales. On remplit le contenant (pour moi une ancienne boite de masque frais LUSH) pour moitié avec les matières sèches qui se repartissent comme suit: 1/3 de bicarbonate de soude, 2/3 autres (maïzena, argile, poudres diverses et variées au choix). Puis on complète avec les matières grasses préalablement fondues (pour le beurre végétal) et mélangées entre elles: en gros il ne faut pas plus d’huile que de beurre, donc soit moitié/moitié, soit 2/3 beurre, 1/3 huile. Puis on ajoute les huiles essentielles, autant qu’on veut, moi je crois que ça tourne autour de trente gouttes de chaque, pour que ça sente bon et surtout que ça soit actif (avec le bicarbonate c’est vraiment les ingrédients clé pour que ça fonctionne). Et l’hydrolat c’est pas obligatoire, c’est un plus (risqué car il complique la conservation). Voilà j’espère que ça peut vous aider!

    Fedora j’achète mes matières premières sur Aromazone pour les plus spécifiques, dans le Lubéron chez Aroma’plantes (parce que c’est direct producteurs et qu’ils ne sont pas chers), et en grande surface (maïzena, bicarbonate, huiles). Je pense que tu peux faire une version de ce déo avec des produits facilement trouvable: le beurre de karité s’achète facilement en magasin bio, l’huile, la maïzena et le bicarbonate en grande surface (rayon pâtisserie pour le bicarbonate), les huiles essentielles en magasin bio ou en pharmacie.

  4. Pingback: Here comes the sun! | Amo et odi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s