Mes cheveux version automnale: le blond vénitien

Par défaut

Plusieurs année que je me tâtais, mais ça y est, j’ai franchi le cap et j’arbore fièrement dorénavant un blond vénitien pour ma tignasse…

Alors le blond vénitien qu’est-ce que c’est? Bon soyons clair on aurait du appeler ça plutôt le roux vénitien, car on est clairement sur des nuances cuivrées. De la version la plus claire (un peu comme Nicole Kidman), à la version la plus foncée, il existe pas mal de variante pour le blond vénitien, d’où la difficulté de vraiment cibler la nuance. Compte tenue de ma base naturelle (blonde), c’est une couleur que je peux obtenir sans difficulté et sans décoloration. Heureusement car je voulais faire ça de façon totalement naturelle, avec des plantes et notamment du henné. Par contre mon blond est trop foncé pour avoir un blond vénitien clair, donc ça sera une version plus foncée.

Avant de commencer état des lieux:

Après quatre mois sous le soleil méditerranéen, mes cheveux présentaient le fameux syndrome des racines foncées/ longueurs éclaircies. Ils sont très sensibles au soleil, et tous les ans à la fin de l’été, je me retrouve avec des racines blond foncé, et les pointes ultra-claires , quasi décolorées. Inutile de vous dire que si je faisais ma couleur la dessus ça allait être la cata!

J’ai donc fait une première étape dans mon projet couleur pour homogénéiser l’ensemble. Henné neutre + henné blond + curcuma + garance. Bon je fais la fille qui maitrise tout là, mais en vrai je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ça… Peut être déjà des nuances rousse, avec la garance? Le résultat fut parfait (chanceuse que je suis), puisque j’ai obtenu un blond foncée très lumineux et chaleureux (couleur miel), sur toute ma longueur. Par contre pas de reflets cuivrés, donc la garance ne sera pas suffisante pour passer au blond vénitien. J’ai fait quelques photos, un jour de grand soleil, dans mon salon. La couleur est donc archi lumineuse, et avec les murs rouges de mon salon, on peut presque avoir l’impression qu’il y a des reflets cuivrés (mais il n’en est rien).

Photo 011

Photo 001

 

 

Après cette première étape et une dizaine de jours  d’attente, je suis lancée vers mon blond vénitien. Pour cela j’ai acheté en plus du henné d’Égypte car a priori la garance ne serait pas suffisante.  Petite tambouille avec 1/3 de henné neutre, 1/3 de henné blond, 1/3 de henné d’Egypte (soit deux grosses cuillères à soupe à chaque fois), 1 cuillère à soupe de garance, 1 cuillère à soupe de curcuma, 1 cuillère à soupe de miel, de l’huile d’olive, un peu de jus de citron.

Photo 026

 

 

Le résultat est pile poil ce que je souhaitais. Une nuance légèrement cuivrée, une couleur lumineuse, des cheveux gainés,  des racines assainies…. Le henné c’est toujours parfait! Seul hic, une heure de henné sur mes longueurs fragiles, ça les assèche énormément. Alors je vais les bichonner avec des huiles et de bons masques avant shampoing. Petites photos prises avec différentes luminosités. La dernière a été prise dans les même conditions que la série de photo sur mon blond foncé, histoire de comparer.

Photo 041Photo 033Photo 049

 

 

Me voilà parée pour cet automne et cet hiver, retour au blond à la belle saison!

Publicités

"

  1. C’est une couleur magnifique ! Je trouve qu’elle va bien avec ton teint (pour le peu qu’on en voit 😉 ).
    Tu me donnes envie de me lancer dans de nouvelles tambouilles capillaires.

    Bises.

  2. Merci les filles! Pour l’instant je suis en train de me l’approprier, chercher les couleurs de vêtement qui s’harmonisent le mieux, et qui ne sont pas forcément celles que j’avais l’habitude de porter! Pareil pour le make-up, j’ai plein de nouvelles pistes à découvrir! C’est fou comme une couleur change tout!

    • Bonjour!
      Alors de mémoire, car ça date, j’avais fait moitié/moitié pour le henné blond et le henné neutre, l’équivalent d’une cuillère à soupe pour la garance et deux cuillères à soupe pour le curcuma. Mais j’attire ton attention sur le fait que le henné réagit différemment sur chacun, car nous n’avons pas forcément la même couleur, épaisseur, nature de cheveux. Il n’est pas dit que tu obtiennes exactement la même couleur que moi! Par ailleurs la couleur évolue les jours suivant, fonce ou s’atténue selon les cas. C’est vraiment pas une science exacte, il faut donc être prête un peu à tout!

      • Oui oui, merci de ton avertissement. Je connais le henné : j’étais rousse pendant 2-3 ans. La couleur obtenue varie entre ta couleur de base, le temps de pose, et évolue comme tu dis un peu tous les jours! Je vais faire quelques tests, car je ne connais pas du tout le henné blond et j’ai pu voir sur le net que le curcuma pouvait donner des résultats pas terrible, genre jaune paille !
        a+

  3. Bonjour !
    La couleur est pile poil ce que je voudrais, cependant, mes cheveux sont déjà d’un blond légèrement cuivré mais pas vénitien (restes flamboyants d’un Tazarine d’il y a 6 mois+ colo chimique par dessus) Que me conseillerais tu pour atteindre la couleur?
    Merci d’avance 😉

    • Bonjour!

      Alors des conseils pour obtenir la même couleur je ne peux malheureusement pas t’en donner car les colos végétales c’est loin d’être une science exacte. Selon la base se ta couleur les résultats avec une même recette peuvent être très variable. Je peux seulement te dire d’y aller doucement avec le henné, quitte à recommencer plus tard pour forcer le coté roux. Et tu peux essayer le rhapontic qui va aussi nuancer les cheveux vers le roux, mais de façon moins forte que le henné (j’utilise cette poudre depuis quelques temps et j’en suis ravie, car elle n’assèche pas comme le henné et elle ne fonce pas les cheveux).

  4. D’accord, merci pour ton conseil, je pense donc que je vais me tourner vers cette option, ça m’embêterai que mes cheveux foncent ! Et une dernière question 😛 Ton blond vénitien a t-il bien évolué au fil des hennés et des shampoings? Merci !

    • Alors mes cheveux ont foncé, forcément, en poursuivant mes hennés. C’est pour ça que depuis 2 mois environ je n’utilise plus que du rhapontic, même si ça ne « roussit » pas autant que le henné. Et vu que c’est de saison je fais des cures de soleil pour mes cheveux, ça les éclaircit.
      Après mon gros soucis c’est que de toute façon le pigment roux ne tient pas sur mes cheveux, donc très vite après mes hennés (deux trois shampoing après), je perd en intensité de roux et je bascule vers le blond foncé. Je sais pas si c’est du à mes lavages au rhassoul ou si c’est ma nature de cheveux. J’ai essayé d’autres poudres lavante mais rien à faire c’est le rhassoul le plus efficace chez moi. Je tacherai de faire une photo bientôt et je referai un article comme ça tu verras ce que ça donne.

  5. Pingback: Mes cheveux version automnale… 1 an après! | Amo et odi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s